30
Tue, Aug
0 New Articles

Le maire socialiste de Mermoz-Sacré-Cœur s'explique sur le blocage de son projet d’aménagement du site de la boulangerie jaune. Selon lui, les actes posés par le sous-préfet des Almadies obéissent à des manœuvres politiciennes du régime de Macky Sall, qui cherche à torpiller son projet. «Nous sommes inquiets de la réaction du sous-préfet qui a décidé de ne pas signer l’autorisation de construire alors que la direction de l’urbanisme nous a attribués un avis favorable. Le matériel et le financement sont déjà disponibles.

Moustapha Cissé Lô supporte mal les critiques formulées à son encontre par Me El Hadji Diouf. Si l'avocat ne le laisse pas tranquille, il promet d'en découvre avec lui. “Me El Hadji Diouf n'est ni une référence, ni un modèle dans notre pays (...) Il doit bien comprendre que je ne fais pas partie de ces personnes qui subissent ses diatribes et ses foudres.

Le directeur général, Gallo Ba annonce que la Société de gestion des infrastructures publiques, en charge de la gestion et de la rentabilisation des infrastructures du Pôle urbain de Diamniadio et du lac Rose, a opté pour une méthode conciliant conception et réalisation pour livrer les traduits concernés dans les délais impartis.

La signature des ‘’accords intérimaires’’ avec l’Union européenne par certains pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest(CEDEAO) risque de saper la consolidation du marché commun régional, a déclaré jeudi à Dakar le président de cette commission Marcel Alain de Souza.

Que fait Abdoulaye Wade en Mauritanie ? L’ancien président sénégalais serait attendu à Nouakchott dans les jours à venir, selon plusieurs médias mauritaniens. Mais, à en croire des proches de Wade, membres du Pds, il s’agit simplement de manipulation, informe la Rfm. Ils estiment qu’il s’agit de manœuvres du président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, pour embêter les autorités sénégalaises.

« L’exclusivité de la nationalité est une réalité. Il faut que le Sénégal aille plus loin. Les gens avec une double nationalité peuvent se faire financer par des lobbies tapis dans leur seconde patrie pour véhiculer leurs intérêts politiques. Il faut protéger le Sénégal », avance le député polémiste Moustapha Cissé Lô, au sujet des binationaux candidats à des élections.

Advertisement

Au Gabon, le ralliement de Casimir Oyé Mba et Guy Nzouba Ndama à la candidature de Jean Ping va-t-elle faire des émules au sein de l'opposition ? Après trois jours de négociations intenses, l'ancien président de la Commission de l'Union africaine a été choisi comme candidat commun pour les trois hommes. Casimir Oye Mba et Guy Nzouba Ndama appellent les autres concurrents encore en course à se rassembler derrière la bannière de Jean Ping pour faire barrage au président Ali Bongo. Mais pour l’instant, l'idée ne fait pas l'unanimité, notamment chez les autres candidats qui avaient été invités aux journées de négociations.

Sept millions d’électeurs zambiens votent ce jeudi 11 août pour élire notamment leur président. Neuf candidats s’affrontent dans un contexte politique tumultueux. Malgré une campagne électorale marquée par des violences, les Zambiens sont nombreux à se rendre aux urnes depuis ce matin.

Alors que la proposition a suscité la controverse en France avant d'être finalement abandonnée, le ministre de l'Intérieur allemand Thomas de Maizière estime que les terroristes allemands binationaux devraient être déchus de leur nationalité.

Refoulés aux frontières suisse et française, des centaines de migrants se replient à Milan, capitale économique de l’Italie. La ville tente de trouver des solutions alternatives aux camps de fortune, ces campements de misère et désolation qui se multiplient dans les régions du nord de la péninsule.

Le journal The Guardian a publié mercredi 10 août 2016 plus de 2 000 documents provenant du centre de rétention de Nauru, dans le Pacifique. Cette micro République insulaire héberge des migrants qui se sont tournés vers l'Australie. Les écrits publiés révèlent, dans le détail, des faits d'abus sexuels, d’agressions et de souffrance morale subis par des migrants. Dans plus de la moitié des cas, les victimes sont des enfants.

Adama Traoré a été inhumé au Mali ce dimanche. La mort du jeune homme âgé de 24 ans, interpellé à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), avait provoqué plusieurs nuits d'affrontements entre les forces de l'ordre et des jeunes réclamants « la vérité ». Ses proches estiment qu'il est mort d'asphyxie. 

Advertisement